Archives quotidiennes : 18 janvier 2014

La liberté …de quoi ?????????????????

liberté expression

Y a un métier qui , à mon avis , ne souffre pas de la crise et , meme ,  plus que jamais , a de beaux jours devant lui…c’est le sale métier d’ avocat !!!

Vallsounet, le mini caudilllo hystérique , porte plainte contre DD pour injures publiques !!!…il l’ a,effectivement , confondu avec un mussolini moitié trisomique !!!…si, si ..précipitez vous sur Youtube , s’ il en reste …

Et , quand le lourdingue Bedos , digne ratage de son youpe de père , aura fini de traiter Morano de connasse et de salope, Jacky la chèvre  de dénoncer manu pour le désordre à l’ ordre qu’ il a lui meme créé…quand la France tout entière portera plainte  contre son voisin de pallier , depuis le Parlement jusq’ au troquet du coin ..en passant par Gayet – la – méduse  , pour atteinte à la vie privée et à la dignité humaine  alors qu’ elle s’affichait partout en public pendue aux basques  de son  super puissant Rantampan comme une écolière fan de Violetta ….et pendant que notre HONTE  sexagénaire de présigland  nous fait sa crise d’ adolescent boutonneux …

…le Conseil d’ Etat nous encule , en silence , bien mieux qu’ avec une quenelle !!!

…par un deuxième arrêté  coup d’ bambou du 11 janvier dernier signé  Jacques Arrighi de Casanova , JAMAIS  MENTIONNÉ  PAR  LES  MEDIA et  faisant pourtant  suite à celui  de la veille , plus connu ,  signé  Rabbin Stirn …….

Si le premier disait que le spectacle prévu contenait des propos portant atteinte à la dignité humaine et  laissait supposer des risques de troubles à l’ ordre publique …DANS  LA  RUE !!!

 …le deuxième précise  que ..non !!!…le spectacle constitue en lui meme une menace à l’ ordre publique…donc il ne s’agit plus d’ hypothétiques troubles à l’ ordre publique  dans les rues mais  A  L’ INTERIEUR  DE  LA  SALLE  ET  DANS  LE  CERVEAU  DES   SPECTATEURS …à cause d’une  certaine catégorie de propos !!!…que , bien évidemment , des forces de police ne peuvent réprimer  !!!

 Ce qui signifie que , dorénavant , n’ importe quel juge administratif peut examiner  au préalable le contenu d’ un texte ou  d’ un spectacle  et l’ interdire directos pour troubles à l’ ordre publique  meme s’il n’ y  a aucun désordre dans les rues !!!…et l’ existence de ce trouble – non –  trouble lui permet   d’ étouffer , dans l’ oeuf votre éventuelle  libre expression !!!!

Tout est dit !!!!!!!!!!!!!!!

…mais  qu’il ne soit jamais dit que c’est un dément sioniste  qui vous baillonne !!!…c’est un vrai de vrai goy de la meilleure couvée !!

Le juge administratif se reconnait donc le droit d’examiner le caractère fautif du contenu d’un spectacle et si ce caractère fautif est de nature particulièrement grave, il constate le trouble à l’ordre public, qu’il y ait ou non désordre dans la rue et l’existence de ce trouble permet à une décision administrative d’interrompre le cours de la liberté d’expression ;
Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/dieudonne-pourquoi-2eme-decision-conseil-etat-dont-personne-parle-est-atteinte-incontestable-liberte-expression-jacques-menardea-955940.html#WcaWS0ursMikwJgo.99
l’ordonnance du 10 janvier 2014 se fonde à la fois sur le risque sérieux que soient tenus au cours du spectacle des propos attentatoires à la dignité humaine au regard de son contenu connu mais également sur des risques sérieux de troubles à l’ordre public qu’il aurait été très difficile aux forces de police de maîtriser ; l’ordonnance du 10 janvier 2014 était encore, au moins partiellement, dans la ligne de l’arrêt Benjamin puisque le trouble à l’ordre public dont il s’agit était un trouble qui se serait déroulé dans la rue
Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/dieudonne-pourquoi-2eme-decision-conseil-etat-dont-personne-parle-est-atteinte-incontestable-liberte-expression-jacques-menardea-955940.html#3uKcemrl4Hf12i2u.99
l’ordonnance du 10 janvier 2014 se fonde à la fois sur le risque sérieux que soient tenus au cours du spectacle des propos attentatoires à la dignité humaine au regard de son contenu connu mais également sur des risques sérieux de troubles à l’ordre public qu’il aurait été très difficile aux forces de police de maîtriser ; l’ordonnance du 10 janvier 2014 était encore, au moins partiellement, dans la ligne de l’arrêt Benjamin puisque le trouble à l’ordre public dont il s’agit était un trouble qui se serait déroulé dans la rue
Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/dieudonne-pourquoi-2eme-decision-conseil-etat-dont-personne-parle-est-atteinte-incontestable-liberte-expression-jacques-menardea-955940.html#3uKcemrl4Hf12i2u.99
l’ordonnance du 10 janvier 2014 se fonde à la fois sur le risque sérieux que soient tenus au cours du spectacle des propos attentatoires à la dignité humaine au regard de son contenu connu mais également sur des risques sérieux de troubles à l’ordre public qu’il aurait été très difficile aux forces de police de maîtriser ; l’ordonnance du 10 janvier 2014 était encore, au moins partiellement, dans la ligne de l’arrêt Benjamin puisque le trouble à l’ordre public dont il s’agit était un trouble qui se serait déroulé dans la rue
Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/dieudonne-pourquoi-2eme-decision-conseil-etat-dont-personne-parle-est-atteinte-incontestable-liberte-expression-jacques-menardea-955940.html#3uKcemrl4Hf12i2u.99