Archives quotidiennes : 8 mars 2010

Bein non ….je ne suis pas très ..


FINAUDE  !…..

…finaude dans le sens de  » rusée  » et  » fouille merde  » …

Voilà..maintenant vous le savez…fallait s’y attendre tot ou tard..

Je n’ai pas spécialemnt un blog pour parler de moi, mais je préfère vous le dire avant que vous ne disparaissiez, enterrés sous  des tonnes de points d’interrogation devant mes évidentes contradictions …..et c’est pour ça que la photo pas très mure  » tete à claques pantoise ébaubie  » va très bien ici …


Sans vouloir parler des petits tracas informatiques qui me tuent carrément , pire que les intégrales de mon dernier coit particulièrement raté  avec les maths ( qui remontre à loin )…je dois , de toute évidence , posséder une vision tout à fait panoramique des choses un peu comme l’ Albatros d’un de mes premiers grands amours , celui qui vole si bien mais marche si mal ..

Autore: Baudelaire, Charles



(1821-1867) L’albatros, la metafora del poeta


Souvent, pour s’amuser, les hommes d’équipage
prennent des albatros, vastes oiseaux des mers,
qui suivent, indolents compagnons de voyage,
le navire glissant sur les gouffres amers.
A peine les ont-ils déposés sur les planches,
que ces rois de l’azur, maladroits et honteux,
laissent piteusement leurs grandes ailes blanches
comme des avirons traîner à côté d’eux.
Ce voyageur ailé, comme il est gauche et veule!
Lui, naguère si beau, qu’il est comique et laid!
L’un agace son bec avec un brûle-gueule,
L’autre mime, en boitant, l’infirme qui volait!
Le Poëte est semblable au prince des nuées
Qui hante la tempête et se rit de l’archer;
exilé sur le sol au milieu des huées,
ses ailes de géant l’empêchent de marcher.

PPPPppppunaise !…on croirait qu’il m’a prise pour modèle , tu parles , Charles ….

Par exemple , kiss que vous croyez ??….que cette histoire de barre – marre -marre ait planté ses tentes dans mon hémisphère cérébral droit et campé au moins une bonne quinzaine , le temps de visiter le coin comme il faut  ….

Que nenni !…tout simplement , un beau matin , en faisant un vol de reconnaissance au – dessus de la blogosphère pour y repérer une quelque pitance , mon oeil de GPS rapace est OBLIGATOIREMENT tombé sur l’encart OB de mon tableau de bord,  GROS  COMME  UNE  MONTAGNE !

Un seul clic sur  » vous aimerez aussi  » et le verdict est tombé , à la seconde meme : bouffe immangeable qui sent pas bon pour un albatros qui se respecte  !….mettre les voiles !!!!

…ça va pas plus loin !

Pourquoique ???…bein…j’en sais rien …pifomètre !

Heureusement qu’il existe , parmi les alphabétiens et ailleurs , des gens compétents, patients et posés capables de prendre le temps d’étudier les problemes…et de raisonner en adultes ,ou,  du moins en humains ….et qui me servent de fil à la patte, comme au beau ballon d’un gamin …

Vi !!!…heureusement ! …que , de temps en temps, au hasard de mes envols, quelques fulgurances aussi soudaines qu’ inattendues attirent  forcément mon attention sur les dessous pas très affriolants un peu crades des plateformes et autres touit touit et sur les carembolages  télescopiques privés en background des blogs…qui me laisseront toujours …déconcertée !


Que moi ..hein ..tout comme j’abandonnai tout simplement mon Bloggy dans un coufin sur le grand Nil du Net, je me laisserais bien planer , tranquille , pépère, au gré des courants d’air…au – dessus de mes splendides superbes déserts  ou de mes  rigolos déjantés Pays des Merveilles …….sans jamais poser mes papattes dans la merde …